Pokemon Sunrise
Forum RPG Pokémon ré ouvert en juin 2019.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -39%
PLANTRONICS BACKBEAT PRO 2 – Casque bluetooth
Voir le deal
152 €

Partagez
 

 Ashley Lewis

Aller en bas 
AuteurMessage
Ashley Lewis
Modérateurs
Modérateurs
Ashley Lewis

Date d'inscription : 06/06/2019
Messages : 848
Région(s) :
  • Europe
♦ Un badge

Ashley Lewis Empty
MessageSujet: Ashley Lewis   Ashley Lewis EmptyJeu 6 Juin - 19:34

Identité


Nom : Lewis
Prénom : Ashley
Âge : 22 ans
Genre : Féminin

Lieu de naissance : Lindsberg en Europe
Région de départ : Europe

ID S.I.S. : 1743
Sprite :


Ashley Lewis Ashleysprite

Histoire
Ashley. Enfin, Ash, la plupart du temps. Originaire de Lindsberg, au Nord de l’Europe, elle n’a jamais vraiment eu l’occasion ni le besoin de quitter sa région natale. Ses parents possèdent une petite échoppe dans laquelle ils vendent certains matins les divers fruits et légumes durement récoltés dans les champs avoisinants le reste du temps, et c’est dans le cadre tranquille de ce petit village que la jeune femme a passé une enfance relativement classique et agréable. Enfin, de son point de vue. Car si vous interrogez ses géniteurs sur la période de quelques années qui ont suivi l’âge ou leur fille a intégré l’école du village… Ils soupireront lourdement.

« Non mais… C’est pas qu’elle était pas toute mignonne, vous savez, à rejoindre ses copains de classe avec son petit sac… Tu te souviens chérie comme il était trop grand pour elle ? Mais il y avait ce Goupix tout mignon dessus, et elle disait qu’elle grandirait et que c’était pas la peine d’en prendre un à sa taille. » Entamera sans doute son père, un homme aux épaules solides et à la peau originellement claire tannée par de longues journées à travailler dans les champs.

« Oh oui, elle adorait ce truc. Mais je crois que c’était surtout parce qu’Emily avait choisi le motif, tu sais. » Renchérira sa mère, une femme souriante avec de longs cheveux bruns cascadant sur ses épaules malgré le complexe chignon mis en place pour les retenir, tout en hochant la tête d’un air songeur. « Tu te rappelles, la fille des voisins, celle qu’Ash suivait partout. C’est sa maman qui avait brodé le Goupix sur le sac. Les choses étaient plus compliquées à cette époque, on avait encore pas mal d’attaques de Pokémons sauvages par ici et on avait peu de matériaux, c’était gentil de sa part de faire ça. »

« Aaaah oui, tu dois avoir raison. Elle adorait cette gamine. Ash faisait tout ce qu’elle lui disait de faire. C’était un peu le problème d’ailleurs. » Reprendra l’homme en baissant un peu les épaules.  « Parce que oui, ce que je voulais dire, c’est pas que la petite elle a pas un bon fond, au contraire, mais vous voyez, elle a tendance à se laisser influencer facilement. Du coup, à l’école, eh ben, c’était un peu compliqué. Elle travaillait bien, ça allait avec le professeur et ils étaient pas bien nombreux à aller en cours donc l’ambiance était assez bonne, mais le nombre de bêtises qu’elle nous a fait… »

« Elle voulait toujours faire plaisir aux autres filles de la classe, elle disait qu’elles étaient trop jolies pour qu’on leur dise non. » marmonnera alors irrémédiablement son épouse, avant de conclure d’un « On se demandait si c’était bien normal, comme comportement. On n’a jamais eu ça avec son frère, et une petite fille qui demande la main d’une de ses copines de classe à ses parents, ils le prennent pas toujours bien, malheureusement. Donc vous imaginez bien qu’entre ça et les défis stupides et dangereux que se lançaient les garçons auxquels elle tentait toujours de participer… Elle s’est retrouvé dans les ennuis plus d’une fois. »

Une enfance tranquille, donc. Meublée par ses premiers amours à sens uniques, pour Emily puis pour les autres petites filles de sa classe, et par les jeux et autres défis parfois déraisonnables dans lesquelles elle bondissait systématiquement avec entrain. Malheureusement pour ses parents, l’adolescence n’a pas tellement arrangé son cas. Si cette période a initialement augmenté sa maladresse, lui faisant gagner quelques complexes à mesure qu’elle avançait vers l’âge adulte, elle a rapidement su trouver un juste milieu entre le malaise et l’hésitation qu’elle ressentait désormais en tentant de continuer à attirer l’attention de ses camarades féminines, et l’audace dont elle tendait à faire preuve peu de temps plus tôt. Un curieux mélange qui donna lieu, cette fois encore, à d’innombrables heures de punition et d’inquiétude de la part de sa famille.

« On se demandait vraiment c’qu’elle allait devenir, à s’attirer des ennuis comme ça tout l’temps. Je veux dire, elle a quand même mis le feu à une grange, c’est pas rien. » Vous dirait volontiers son père d’un ton désapprobateur.

« Oh oui, les Williams étaient furieux. Pourtant, c’est plus la faute de leur fille que celle d’Ashley, si tu veux mon avis. » Soufflerait sa mère d’un air pincé, « C’est elle qui l’a attirée dans cette histoire, et c’est elle qui lui a proposé de fumer parce que "ça donne l’air cool" ou je ne sais plus quoi. »

D’un certain côté, en affirmant que ses jeunes années se sont déroulées sans incident, Ash n’a pas totalement tort. Aucun problème vraiment majeur n’est venu troubler la quiétude de la petite famille, chaque année passant apportant une meilleure sécurité et une meilleure qualité de vie, en conséquence de quoi malgré ses chagrins d’amour, quelques mauvaises notes et diverses expériences certes regrettables, la demoiselle s’en est plutôt bien tirée finalement. Puis vers ses dix-huit ans, après une scolarité correcte et quelques petits boulots trouvés dans les environs de Lindsberg, elle finit par décider de rejoindre le commerce de ses parents, pour un temps. Habituée à donner un coup de main, c’était un travail simple de son point de vue, et qui lui laissait suffisamment de temps pour vadrouiller dans les environs, passer du temps avec ses proches et rencontrer quelques touristes et dresseurs en voyage. C’est ainsi qu’elle fit notamment la connaissance de Lucy au détour d’une soirée avec quelques amies dans leur bar favori. Américaine de passage venue en vacances retrouver une partie de sa famille maternelle, elle avait dix-sept ans à peine, de longs cheveux roux soigneusement lissés et un sourire éclatant. Quelques plaisanteries et un sourire radieux plus tard, elle était intégrée au petit groupe. Quelques jours après, Ashley était amoureuse et passait le plus clair de son temps avec Lucy.

La jeune femme, si elle semblait plutôt encline à retourner son amitié et passait volontiers ses soirées avec elle, ne semblait pas particulièrement chercher à aller plus loin dans leur relation. Enfin, pas explicitement, et malheureusement, Ash était totalement incapable d’exprimer clairement quoi que ce soit une fois en face d’elle. Les phrases parfois incohérentes, les multiples rougissements et le nombre particulièrement haut d’objets glissant de ses mains lorsqu’elles étaient un peu trop proches auraient cependant pu mettre sa nouvelle amie sur la voie. En tout cas, au courant ou non des sentiments de l’européenne, au cours des semaines qui suivirent l’amitié de Lucy ne sembla que s’intensifier, et à la fin de l’été les deux jeunes femmes étaient si proches qu’il était difficile de déterminer la nature de leur relation. Même pour les principales concernées, qui n’en avait au final jamais vraiment discuté. Ce qui était certain en tout cas, c’était qu’aucune des deux ne souhaitait être séparée de l’autre par les kilomètres d’océan qui tenaient leurs deux continents éloignés, et qu’à la veille de son départ, Lucy fit promettre à Ashley de lui rendre visite dès que possible. Il n’en fallait pas plus pour la convaincre de s’éloigner de chez elle.

« Cette idiote a économisé pendant des mois pour pouvoir se payer un billet pour l’Amérique du Nord » raconte encore aujourd’hui son frère avec amusement, « Et elle est partie, comme ça, avec son sac, elle a pris le bateau pour Embrun et paf. Outlander jusqu’à Atlantia. Avec maman, on pensait vraiment qu’elle aurait des problèmes sur la route et qu’on n’allait pas la revoir. Mais elle est revenue ! Et elle s’est remise à économiser tout ce qu’elle pouvait pour y retourner. Franchement, je sais pas combien de thune elle a passé la dedans. »

Et effectivement, pendant quatre ans, le plus clair du temps d’Ashley fut consacré à travailler pour s’offrir le luxe des allers-retours, filant rendre visite à Lucy chaque fois qu’elle le pouvait. De nombreuses rencontres pavèrent sa route durant ce laps de temps, mélange de voyageurs explorant l’Europe du Nord et de personnes rencontrées à bord de l’Outlander, certains plus marquants et influents que d’autres. Deux en particuliers ont laissé leur marque dans la vie d’Ashley. La première ? Une jeune femme aux longs cheveux sombres, un peu curieuse autant par son apparence que sa manière de s’exprimer mais plutôt mignonne dans son genre, avec qui elle avait tenté de maladroitement faire la conversation pour passer le temps durant l’un de ses voyages en train. Entre un « Oh, vous aussi vous prenez le train ? » particulièrement brillant de la part de l’européenne suivit d’un « ça vous dirait de prendre un café ? » un peu hésitant pour tenter de rattraper la situation, elle avait mentionné que son SIS avait quelques ratés ces derniers jours, ce qui avait bien plus retenu l’attention de son interlocutrice que la perspective de partager avec elle une boisson chaude. Après une série de phrases moyennement compréhensibles –du point de vue d’Ash – mais terriblement pleines d’assurance, l’inconnue lui avait demandé si elle pouvait lui prêter son SIS un instant pour qu’elle puisse le réparer. Evidemment, elle le lui avait tendu sans hésitation tout en tentant de poursuivre la conversation, posant quelques questions tandis que sa camarade de voyage installait, si elle avait bien compris, une « bien meilleure version » de l’interface qui résoudrait tous ses problèmes pour envoyer des messages. Et effectivement, elle n’avait pas menti. Plus de problèmes de messages, et le nouveau menu était bien plus agréable à naviguer. Quelques fonctions qu’elle n’utilisait jamais ne semblaient en revanche plus présentes, mais décidant que ce n’était pas si important et n’osant pas le faire remarquer à la jeune femme, elle avait conservé ce SIS modifié et fonctionnel. Cette dernière avait de toute façon disparu soudainement un peu avant l’arrêt d’Ashley, laissant sur son siège une dernière trace de son passage : une Pokéball. Elle avait bien tenté de la rattraper, mais impossible de mettre la main dessus avant de devoir quitter le train. Songeant qu’elle la lui rendrait si elle la recroisait lors d’un prochain voyage, elle n’en a finalement jamais eu l’occasion, et s’est retrouvée avec une petite boule de fourrure sur les bras. Aujourd’hui bien trop attachée à l’adorable Évoli, il serait absolument hors de question de la rendre si cette fille revenait la lui demander.

La seconde rencontre, plus tardive, se déroula sur son continent d’origine. Frustrée par son récent retour au domicile familial, et songeant qu’elle allait devoir trouver une meilleure solution pour pouvoir voyager plus souvent, Ash s’était laissée aller à quelques plaintes des plus sonores en direction de son panier de fruits et légumes avant qu’un rire cristallin ne la tire de ses lamentations. Le rouge lui montait rapidement aux joues tandis qu’une fluette demoiselle la saluait d’un geste de la main, s’interrogeant sur l’origine de son désespoir. Et pour une fois, elle décida de se confier. Tout y passa, de sa relation à moitié définie avec Lucy à l’impossibilité d’emménager définitivement en Amérique pour le moment, en insistant sur sa frustration face au nombre très limité de voyages qu’elle pouvait se permettre chaque année. L’écoutant avec une surprenante attention, la jeune femme lui adressa alors le conseil le plus impactant de ces dernières années. Devenir dresseuse Pokémon, et tenter d’obtenir des passe-droits pour voyager. Les yeux écarquillés, Ashley enchaina les questions. L’inconnue était dresseuse elle-même, et de passage à Lindsberg pour capturer quelques Pokémons avant de retourner en quête de son troisième badge d’arène.

« Et si j’obtiens assez de badges, je pourrais voyager plus facilement ? » s’enquis vivement la brune, des étincelles dans les yeux.
« Eh bien, j’imagine, oui, ça devrait sans doute t’aider pas mal. Tu pourrais rencontrer du monde pour t’aiguiller, en tout cas, et avoir quelques badges apporte un certain respect donc ça ne peut être que positif ! Et puis tu sais, un dresseur, ça gagne un peu d’argent, donc tu devrais toujours pouvoir t’offrir le trajet en attendant. » Lui confirma la voyageuse en souriant.
« Donc tout ce qu’il me faut, c’est un Pokémon, m’enregistrer en tant que dresseuse, et c’est bon ? » souffla la jeune femme, hésitante et embarrassée de sa méconnaissance mais clairement motivée à la perspective de cette quête.
« Théoriquement, oui, enfin, c’est tout ce qu’il faut pour essayer d’avoir des badges en tout cas. » acheva-t-elle simplement.

Sur ces mots, la brune était déjà presque partie faire son sac. Le lendemain, elle annonçait à ses parents qu’elle devenait dresseuse Pokémon, et qu’elle partait pour la première arène avec son Évoli. Malgré leur incompréhension totale, deux jours plus tard elle filait hors de la ville, son SIS dans une main et sa Pokéball dans l’autre.




Caractère
Ash est une jeune fille pleine d’entrain. Un large sourie aux lèvres la plupart du temps, elle s’applique dans la mesure du raisonnable – de son point de vue – à être respectueuse et à aider son prochain. Avec encore plus de motivation si son prochain est une demoiselle en détresse. Pourtant, une fois face à cette dernière, elle entamera probablement un mélange de phrases difficiles à comprendre et sans grand lien entre elles, tentant à moitié d’avoir l’air « cool » tout en paniquant intérieurement. Mais généralement, la brune parviendra à reprendre plus ou moins le dessus sur ses émotions et à retrouver un minimum ses capacités de communication pour avoir une conversation presque normale avec son interlocutrice. Si vous n’êtes pas une demoiselle, vous avez de grandes chances d’avoir directement droit à la dite conversation normale.
Plutôt serviable donc, même si elle s’avère parfois un peu maladroite autant physiquement que dans sa manière de s’exprimer, butant parfois sur les mots comme sur les objets. L’européenne peut également s’avérer particulièrement têtue, trait renforcé par une fierté parfois mal placée. Si vous ajoutez à ce mélange sa capacité moyenne à estimer le réel danger d’une situation, vous comprendrez aisément comme elle parvient à s’attirer des ennuis avec autant de facilité.
Etrangement organisée dans son manque d’organisation, son imagination et sa capacité d’improvisation l’ont bien heureusement tiré de plus d’un mauvais pas. Certes, elle se fait facilement attraper, mais elle en sort presque toujours indemne. Et ça, c’est déjà pas mal.




Physique
Vingt-deux ans, et toutes ses dents pour vous adresser un rayonnant sourire. Si on devait la définir succinctement, on pourrait dire qu’Ashley a un physique plutôt agréable, sans pour autant sortir du lot. Ses cheveux bruns un peu en bataille sont souvent capturés en partie par un bonnet ou une casquette, et ne lui arrivent qu’exceptionnellement jusqu’aux épaules, s’arrêtant la plupart du temps juste en dessous de son menton. Vous noterez rapidement sa peau assez pâle, à peine marquée par les heures passées dans les champs ses dernières années.  Et peut-être même que vous pourriez apercevoir, en vous approchant un peu, les reflets émeraude qui se glissent parfois sur ses iris noisettes alors qu’elle vous accorde un sourire curieux du haut de son mètre soixante-quatorze.
Assez fine, avec sa musculature à peine perceptible, et son attitude négligée, les mains dans les poches, Ash n’est clairement pas la personne la plus intimidante qui soit. Au contraire, on aurait plutôt tendance à lui faire confiance, voir à lui demander un coup de main.
De manière générale, même si la jeune femme n’a rien contre une robe ou une jupe occasionnelle, elle porte plutôt des pantalons plus ou moins larges selon l’envie du moment, qui sont bien plus pratiques selon elle pour travailler et voyager. Si ce vêtement n’est pas assortit d’un débardeur, c’est que sa chemise ou son haut quel qu’il soit est sans doute déjà en train de glisser de l’épaule qui ne porte pas son sac à dos. Sa tenue de voyage est généralement accompagnée d’une bonne paire de chaussures de marche, et d’une ceinture en cuir qui regroupe ses quelques pokéballs.

Starter



Surnom : Hatchi-Parmentier
Espèce :  Évoli
Genre :  Femelle


Hatchi-Parmentier, ou juste Hatchi pour faire court, est une adorable petite Évoli qu’Ashley a récupéré par hasard durant l’un de ses voyages en train il y a un peu plus de deux ans, sa Pokéball ayant glissé de la poche de sa propriétaire d’origine. Ne l’ayant pas retrouvée, elle a conservé la boule de poils et s’en est occupé depuis.
On la reconnait aisément lorsqu’elle roule sur le dos pour réclamer l’attention de sa nouvelle dresseuse, une distincte fourrure noire couvrant le dessous de ses pattes comme si elle avait marché dans la suie, et une constellation de taches sombres parsemant les poils beiges de son ventre. Si un doute persiste, Hatchi est particulièrement câline, adore discuter à coups de surprenants couinements, et déteste rester toute seule.

Et vous dans tout ça ?


C'est quoi ton p'tit nom ?  Patate le héricendre
T'as quel âge ? 28 ans, je crois.
Comment t'as atterri ici ? Poussée par la nostalgie. Du coup je viens de l'ancien forum, j'avais un joli Evoli la bas, donc j'aimerais le récupérer en starter <3
Nous, on t'aime déjà, mais toi t'as des remarques sur le forum ? C’est le meilleur forum du mooooonde entier !
Un dernier mot pour la route ? [In concluson, girls.]




Dernière édition par Ashley Lewis le Ven 7 Juin - 0:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irina Sandstone
Sunrise League
Sunrise League
Irina Sandstone

Date d'inscription : 25/03/2019
Messages : 272
Région(s) :
  • Toutes
♦ ???

Ashley Lewis Empty
MessageSujet: Re: Ashley Lewis   Ashley Lewis EmptyJeu 6 Juin - 20:28

Mmmmh je sais pas, j'hésite... mais bon, il y a une Hatchi, alors ça passe ! C'est bon, tu es validée et libre de t'embarrasser devant toutes les filles de Sunrise. N'oublie pas de faire ta fiche SIS et de mettre des petites patates dans tes RPs. Bon jeu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Ashley Lewis
Modérateurs
Modérateurs
Ashley Lewis

Date d'inscription : 06/06/2019
Messages : 848
Région(s) :
  • Europe
♦ Un badge

Ashley Lewis Empty
MessageSujet: Re: Ashley Lewis   Ashley Lewis EmptyJeu 6 Juin - 20:33

J'y vais de ce pas, merci, et plein d'amour sur vous Ashley Lewis 2890782291
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Reyes
Sunrise League
Sunrise League
Isaac Reyes

Date d'inscription : 24/03/2019
Messages : 325
Région(s) :
  • Inconnue
♦ Quarante-deux badges

Ashley Lewis Empty
MessageSujet: Re: Ashley Lewis   Ashley Lewis EmptyJeu 6 Juin - 21:17

Vous ici, Ashley ? Mais quelle surprise ! Ashley Lewis 899925646

Bon, tu peux fêter l'ouverture dignement maintenant. ;)

_________________
????:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemon-sunrise.forumactif.com
Contenu sponsorisé




Ashley Lewis Empty
MessageSujet: Re: Ashley Lewis   Ashley Lewis Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Ashley Lewis
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Sunrise :: |HRP| Serveurs :: Présentations :: Validées-
Sauter vers: