Pokemon Sunrise
Forum RPG Pokémon ré ouvert en juin 2019.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 April Summers

Aller en bas 
AuteurMessage
April Summers
Sunrise League
Sunrise League
April Summers

Date d'inscription : 24/03/2019
Messages : 49
Région(s) :
  • Toutes
♦ Aucun badge

April Summers Empty
MessageSujet: April Summers   April Summers EmptySam 14 Sep - 17:31


IDS : #0017
Identité : April Summers
Age : 21 ans
Lieu de naissance : Amérique du Nord, Atlantia
Limitations d’accès : Aucune




Un petit peu d’histoire…

Summers, un nom sans doute bien moins connu que Reyes ou Sandstone en dehors des locaux de Sunrise. Pourtant Thomas Summers était présent, lui aussi, aux débuts de cette entreprise. Un homme intelligent, suffisamment pour saisir l’opportunité qui lui était offerte, mais surtout un homme qui aimait son prochain, et qui portait en lui l’espoir d’un monde meilleur, un monde dans lequel il pourrait élever sa fille unique sans avoir à craindre qu’elle ne finisse dévorée par l’une des sauvages créatures qui peuplaient l’ensemble des continents.

Thomas avait toujours été doué pour survivre. En ajoutant au mélange charisme et force de caractère, c’est avec un certain naturel qu’il avait pris très jeune la tête d’un groupe de personnes rassemblées en Amérique du nord, dans un village qui deviendrait un jour une capitale. Les poussant à améliorer leur organisation, à renforcer leurs défenses, à rassembler d’important réserves, de plus en plus de voyageurs et de familles de la région migrèrent dans leur direction, et par le nombre, augmentèrent l’importance d’Atlantia.

Une quinzaine d’années plus tard, leader incontesté de la cité aux protections imposantes qui parvenaient le plus souvent à maintenir le danger à distance, Thomas fit une merveilleuse rencontre, et devint rapidement l’heureux père d’une petite fille. April. April Summers. La prunelle de ses yeux, sa princesse, sa raison de vivre. Mais malheureusement, malgré tous les efforts des soigneurs disponibles, la mère de l’enfant mourut en couche, le laissant en deuil et responsable de l’éducation du petit être.

Selon ses proches, il s’en sortait admirablement, mais l’avis commun était sans appel : surprotégée, et beaucoup trop gâtée. Peut-être était-ce pour combler à ses journées un peu longues, peut-être voulait-il juste être certain que malgré l’absence de sa mère, la petite avait tout ce dont elle avait besoin. Mais dans tous les cas, la jeune April fut rapidement réputée pour ses caprices excentriques, et son utilisation excessive du statut de son père.

Elle passa ainsi ses premières années, loin de la menace qui pesait sur le quotidien des habitants de sa ville natale, obtenant la meilleure éducation possible dans ces conditions malgré tout rudimentaires, son père demandant autant que possible à toute personne semblant pouvoir lui apporter quelque chose de l’instruire sur le sujet. Et c’est bon gré mal gré que l’enfant retint tout de même une partie de ces informations.

Ce ne fut que vers les dix ans d’April que son paternel fit la rencontre la plus déterminante de sa vie. Isaac Reyes et Irina Sandstone. Ils avaient un projet, et il avait des ressources. Financières, matérielles, relationnelles. Ils voulaient rendre le monde plus sûr, ils voulaient faire évoluer les choses, et Thomas était déterminé à aller dans cette direction également.

Il leur offrirait tout ce qu’il pouvait, et en échange, il aurait un droit de regard sur les décisions prises au cours du projet. Et surtout, s’il devait lui arriver quoi que ce soit, c’était sa fille qui hériterait de cette position privilégiée. On s’occuperait d’elle, et elle hériterait de tout. Ainsi certain d’assurer le meilleur avenir possible à celle qui comptait le plus pour lui, l’accord fut passé.

Les années suivantes se révélèrent une profitable collaboration pour les deux partis. Sunrise évoluait à une vitesse incroyable, Thomas n’ayant pas grand-chose à redire des décisions majeures prises par l’entreprise réinvestissait simplement ses profits dans les projets qui lui tenaient le plus à cœur, une bonne entente s’installant entre lui et les responsables.

April, elle, évoluait avec plaisir au milieu du gratin d’Atlantia, s’essayant aux voyages en Outlander entre les grandes villes des différents continents, et passant le reste de son temps dans les locaux de Sunrise. Ces améliorations la ravissaient, l’ensemble de la région désormais sécurisée lui laissant l’occasion de sortir plus souvent, et la restauration d’une civilisation plus évoluée alliée à la montée en flèche de différentes technologies ne faisaient qu’améliorer la vie déjà privilégiée qu’elle menait auparavant.

Son père tentait parfois de lui inculquer quelques notions de son travail. Gestion d’investissements, l’importance de s’informer sur les projets de recherche qu’il finançait et de suivre leur évolution, les passionnants combats Pokémon contre les quelques dresseurs qui réunissaient suffisamment de badge pour venir faire face aux plus puissants champions de Sunrise… Il adorait clairement ce qu’il faisait. Et étonnement, parvenait même parfois à capter l’attention de sa fille adorée sur le sujet, entre une séance shopping et un diner avec ses amis. Tout allait pour le mieux.

Jusqu’à un malheureux incident. Une expédition, une étude sur le terrain, que l’investisseur voulait aller voir de plus prêt. Mais la visite de curiosité s’acheva sur une attaque : évènement habituel sur des terres reculées, et malgré tout dévastateur. Une horde de Pokémons, trop puissants pour être maîtrisés, dévastèrent le camp des chercheurs de Sunrise, de nombreuses morts en résultant. L’information circula rapidement. Thomas Summers n’était plus de ce monde, laissant derrière lui une héritière désemparée, à la tête d’une fortune et d’une influence non négligeables.

Il fallut du temps à la jeune femme pour se remettre de la nouvelle, errant un moment dans ce qui était désormais sa propriété, une maison légèrement trop grande pour elle seule. Mais elle n’était pas du genre à laisser les autres la voir s’apitoyer, et son naturel prit rapidement le dessus. Aujourd’hui, April partage son temps entre vie mondaine et supervision des travaux de recherches laissés par son père dont elle a poursuivi le financement, combattant occasionnellement quelques challengers les jours de pluie.

Elle n’est que peu impliquée dans la prise de décision et la direction de Sunrise, un peu plus dans les rares branches de recherche dans lesquelles elle s’investit. Il lui arrive parfois de débouler dans le bureau d’Irina pour exiger qu’un détail ou un autre soit modifié, ou encore de passer de longues heures à se plaindre à côté d’Isaac en plein travail. Mais elle est parvenue, étrangement, à s’intégrer dans cet univers et à y trouver une place qui lui convient.


Caractérielle ? A peine !

Bon, d’accord. En grandissant dans un climat de surprotection, avec un père l’élevant seul et répondant à l’immense majorité de ses requêtes par l’affirmative, April était maintenant convaincue d’être une princesse à qui tout était dû. Même après la mort de son géniteur, son nom de famille, sa fortune, et la position décisionnelle héritée au sein de Sunrise lui ouvraient tellement de portes qu’il risquait d’être difficile de la convaincre du contraire.

Certes, il arrive évidemment qu’on s’oppose à elle. Parce qu’elle demande quelque chose d’impossible, parce que son interlocuteur ne la connait pas, simplement pour l’énerver parfois. Mais il est rare que ça se termine bien. Reine du drame et souveraine de la rancune, nul ne sait ce qui arrivera si vous vous mettez en travers de son chemin. Si ce n’est pas vous qui en faites les frais, sachez que quelqu’un d’autre paiera à votre place.

Il est possible toutefois de la raisonner en la brossant dans le sens du poil : flatteries et compromis joueront définitivement en votre faveur. Elle peut même parfois s’avérer compréhensive si vous savez vous y prendre, et peut se montrer sensible à ses heures si la cause est bien présentée. Gare à ses mauvais jours, en revanche, mieux vaut éviter toute tentative d’approche si elle ne semble pas réceptive.
Si elle ne paye pas de mine, et que ses allures de princesses peuvent laisser certains penser qu’en s’adressant à elle ils n’auront aucun mal à la duper, elle a en réalité lors de ses nombreuses années de tutorat amassé un certain nombre de connaissances dans des domaines variés. Elle ne les utilise pas forcément à bon escient, ou bien trouve certaines d’entre elles totalement inutiles, mais il n’empêche que malgré ses heures passées à pester contre les cours particuliers reçus, elle apprécie maintenant cette petite longueur d’avance qu’elle parvient à avoir sur pas mal de monde. Elle manque en revanche cruellement d’expérience du terrain et ne cherche pas à en avoir.

Nullement timide, April n’hésitera pas à prendre les devants et à foncer tête baissée si elle tient à quelque chose. Mais de préférence sans se salir les mains. Peu habituée à sortir des grandes villes et plutôt adepte des lieux prestigieux, il lui arrive parfois de s’aventurer à l’extérieur des murs protecteurs d’Atlantia ou d’Embrun, les lieux qu’elle fréquente le plus bien qu’elle passe à l’occasion par les autres capitales. Si vous la croisez plus loin que les régions avoisinant ces villes, elle n’est sans doute pas là pour rien, et il n’est pas certain qu’elle apprécie le détour.


Et sinon, elle ressemble à quoi ?

Avec son mètre soixante-deux, l’héritière Summers aura tendance à se percher sur une paire de chaussures n’étant absolument pas adaptées à autre chose qu’une sortie en centre-ville pour se grandir légèrement. Une manière pour elle de se montrer plus imposante, sans doute. De toute manière, le reste de ses vêtements ne sont probablement pas plus faits pour partir en quête de Pokémons sauvages. Peut-être une robe, peut-être une élégante chemise alliée à un impeccable pantalon en tissu, mais quoi qu’il advienne, toujours quelque chose de raffiné.

Des boucles flamboyantes bordent son visage, virevoltant jusqu’à effleurer ses épaules dans un désordre parfaitement organisé. Mais avant que vous ne puissiez passer plus longtemps à observer l’impressionnant volume capillaire  de la jeune femme, vous croiserez sans doute une paire d’iris d’un vert givré qu’on pourrait aisément prendre pour du bleu, braqués sur vous comme s’il était possible de transpercer quelqu’un du regard.

Ce n’est certainement pas par sa carrure qu’elle impressionnera qui que ce soit, c’est plutôt par sa force de caractère qu’elle parvient à imposer un certain respect. Pas bien grande et toute en finesse, sa force physique ne lui permet pas de réaliser grand-chose. Elle peut en revanche compter sur une endurance plus que raisonnable et n’aura pas de mal à marcher sur de longues distances. Merci, les heures passées à arpenter le centre-ville et les heures passées debout et immobile à d’innombrables soirées mondaines.



L'équipe "Pot-au-feu"

Il était une fois, une adolescente très capricieuse qui voulait un Pokémon adorable et particulièrement rare à la fois. Son père, toujours prêt à tout pour satisfaire sa petite fille adorée, chercha et chercha encore. Après de nombreux refus, il trouva enfin la perle rare : une Feunnec, une espèce exotique, présentant une fourrure à la pigmentation particulière. La princesse enfin satisfaite, le Pokémon fut adopté, et prit bien vite le nom de "Carotte" à cause des longs poils rouge-orangés qui cascadaient de ses oreilles.

Ce petit Héricendre qui ne paye pas de mine passe la majorité de son temps roulé en boule à dormir dans les couloirs des locaux de Sunrise, prenant donc la forme d’une petite Patate. April s’étant prise d’affection pour le Pokémon, elle a décidé qu’il lui appartenait désormais et l’emmène régulièrement avec elle lors de ses diverses sorties. Selon la rumeur, c’est à la base l’un des Pokémons d’Isaac et son niveau serait particulièrement élevé. Juste au cas où, les gens évitent toujours de le déranger durant sa sieste.

Os à moelle vient brillement compléter l’équipe Pot-au-feu qui suit April partout. Elle ne raconte pas tellement l’histoire de cette Osselait, qu’elle a trouvé seule à proximité d’une benne à ordure d’Ykito. Hors de question d’admettre que lorsque le Pokémon est venu vers elle avec son petit regard larmoyant, elle n’a pas pu résister. Depuis, elle suit sa nouvelle propriétaire avec une détermination sans faille.


Les Pokémons de papa

Après la mort soudaine de leur propriétaire, il fallait bien qu’ils aillent quelque part. C’est donc April, qui les connaissait déjà tous relativement bien, qui a hérité des nombreux Pokémons de Thomas Summers. Certains l’écoutent parfaitement, d’autres pas tellement, leurs réactions au changement de propriétaire sont assez variées. Elle les utilise pour les combats officiels et en garde la plupart du temps un ou deux avec elle en cas de besoin.

Revenir en haut Aller en bas
 
April Summers
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Victoria Summers et Neal Stevens
» alec ▲ the show must go on.
» April ∞ Smile the world
» EHM Predictions
» April King : Et où se trouve cet endroit intéressant ? Finie !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Sunrise :: |HRP| Serveurs :: Database SIS :: Sunrise League-
Sauter vers: