Pokemon Sunrise
Forum RPG Pokémon ré ouvert en juin 2019.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -16%
Ventilateur de table Rowenta Turbo Silence ...
Voir le deal
58.91 €

Partagez
 

 #7 Feu Sauvage [gore]

Aller en bas 
AuteurMessage
Neige
Ranger Débutant
Ranger Débutant
Neige

Date d'inscription : 12/02/2020
Messages : 232
Région(s) :
  • Asie Sud-est
♦ Deux badges

#7 Feu Sauvage [gore] Empty
MessageSujet: #7 Feu Sauvage [gore]   #7 Feu Sauvage [gore] EmptyJeu 14 Mai - 19:16

#7 Feu Sauvage [gore] Zo2f
Citation :

Née dans une petite maison d'Ark, un village au nord de l'Asie, construit dans les ruines de ce qui devait être une grande ville des siècles auparavant, Jo-Han Hazuki a passé les 15 premières années de sa vie à cultiver des pommes de terres et d'autres légumes tout aussi improbables. Vaguement scolarisée, suffisamment éduquée pour lire mais rarement assez curieuse pour le faire, elle développe néanmoins une large collections de bouquins dont les couvertures lui plaisent. Jusqu'à ses 15 ans, elle joue beaucoup avec les animaux inoffensifs et bizarres des environs, rarement avec les jeunes de son âge.

Une nuit de décembre elle est tirée de son sommeil par une voix qui semble venir de sous son lit. La voix est douce ; elle craque et susurre comme un feu de cheminée qu'on a trop nourri. Ton cœur est un brasier, lui dit la voix, et Jo-Han se lève. Ton front est un autel pour une pluie d'étoiles brûlantes. Pieds nus, Jo-Han sort de la maison. Dehors, le soleil brille, noir, éteint d'un cercle de ténèbres. Ton foyer, Joan, ton foyer fait danser les ombres de la terre. On est en décembre, mais Joan n'a pas froid. Elle se sent même doucement chaude, chaude comme l'eau du bain au cœur de l'hiver. Elle se retourne. Dans son dos, des flammes dévorent déjà la pièce. Elle entend des gens qui crient, au loin. D'autres habitations brûlent. Te voilà, Joan. Te voilà. Joan détourne les yeux. Dans l'allée roussie qui borde sa maison, un animal se tient, haut, droit. C'est un jeune cheval. Ses yeux sont de cendres. Sa crinière est une longue flamme rouge. Il reste là, droit. Je t’attendais, Joan. Je t’attendais.

Joan regarde l’animal, silencieuse. Le monde est cerclé de cendres. Ton visage, ton visage, Joan. Elle tend la main vers le museau.

« Parole. »

L’animal fourre son museau dans la main de Joan. Au loin, des gens crient. Des corps s’effondrent, noircis.

Joan sourit.





#7 Feu Sauvage [gore] SbDdkrU


Parole avançait au pas sur la route menant à Lingfei. Assise sur son dos, Joan somnolait. La forêt bruissait de feuilles et de bêtes étranges - dans l'esprit de Joan, elles évoquaient le craquement des braises volantes, lucioles cerclant des bûchers de montagne à l'heure noire où l'on vient invoquer la confusion des fantômes. De temps en temps, les bruits devenaient plus prégnants, et le feu dans l'âme de Joan insistait, sourd - des jambes de femmes à caresser s'emmêlaient sous les nervures rougissantes des feuilles qui braisent ; des forêts de feu brillant dans la nuit aux nymphes rouges sorcières des canopées dansant sous les étoiles nues maquillées de flammes.

Parole ne prêtait pas attention aux marmonnements de Joan. Parole suivait la route, serrée, menée par l'intuition qu'il fallait aller Là, quelque part, plus loin, plus loin que la Parole - ici commence ton chemin, Joan, ici tu trouveras ton Nom, ta Raison ; ici tu trouveras le sens de ce qu'on t'a promis.

Son regard se perd dans le ciel froid au-dessus de la route de bitume défoncée par la végétation. La voix susurre à son oreille, et Joan s'égare entre les feuilles roussies de son journal intime. Alors que ses yeux s'embuent et que ses jouent rosissent, elle croit voir ses lèvres se perdre entre les feuilles comme autant de tâches de rousseurs. D'une voix rendue humide par la Foi - cette Foi bien spéciale qui trébuche les mots, serre les hanches et rend les samedi après-midi difficilement supportables - elle murmure, elle dit Mh., eh bien., je vois la vapeur, la vapeur pratique qui cache les scènes coupables, je suis l'amie de la vapeur, la vapeur au-dessus du lavabo quand l'eau chaude du bain cherche à embrasser les fenêtres ; la vapeur qui affleure à tes lèvres quand, tremblante et pour ne pas tomber, tu t'appuies sur l'émail, espérant peut-être y trouver quelque chose de solide alors que mes mains s'acharnent, en apprenant ton corps, à t'enlever toute solidité ; et alors que, perdant mes lèvres et mes dents autour d'une oreille ou sur une tâche de rousseur, je cherche de mes doigts l'entrée de tes rêveries, je vois ta bouche s'ouvrir doucement pour prononcer mon nom, peut-être...

Pendant ce temps, indifférent au drame qui se joue sur le lavabo existentiel de la salle de bain intime de Joan, Parole continue sa marche, Patient et chaleureux comme une croisade en plein mois d'aout.


Dernière édition par Neige le Sam 30 Mai - 17:43, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neige
Ranger Débutant
Ranger Débutant
Neige

Date d'inscription : 12/02/2020
Messages : 232
Région(s) :
  • Asie Sud-est
♦ Deux badges

#7 Feu Sauvage [gore] Empty
MessageSujet: Re: #7 Feu Sauvage [gore]   #7 Feu Sauvage [gore] EmptyVen 15 Mai - 14:44


Parfois la mélancolie laissait place à la colère et les arbres se paraient de flamme sur le chemin de Joan. Dans son sillage une traînée de cendres et de charbon s'étalait en long chemin noirci des montagnes de Tongliao à Chifeng. Joan brûlait - Joan brûlait tellement que ça la rendait folle. Le visage enfoui dans ses mains elle s’arrêtait parfois, recroquevillée comme un enfant dans une maison incendiée, et hurlait, hurlait, hurlait. Joan n’avait personne à qui parler. Aurait-elle su seulement parler ?




Now the flames they followed joan of arc
As she came riding through the dark;
No moon to keep her armour bright,
No man to get her through this very smoky night.

Joan craignait la nuit qu’elle dévorait de flammes sourdes. Joan craignait le jour et sa lumière froide, et ses longueurs - il est long, si long le jour, gémissait Joan à l’oreille de Parole, et Parole répondait en remuant doucement la tête, et Joan gémissait, gémissait, tout le long du long, long, long jour. Il est long le jour il n’en finit jamais de me défaire de défaire mes yeux et mes hanches et mes mains qui se tordent. Je suis fatiguée, fatiguée du jour ; et lassée, lassée de la nuit.

She said, I'm tired of the war,
I want the kind of work I had before,
A wedding dress or something white
To wear upon my swollen appetite.

Joan était trop étrange, trop bizarre, trop différente. Mais Joan aimait. Joan avait aimé des femmes, plusieurs ; son regard les avait caressé des heures durant, dans des journées moins longues, dans des nuits moins lourdes. Finalement c’était le désir, peut-être, qui l’avait consumée ; finalement c’était le désir, peut-être, qui avait fait de Joan ce qu’elle est à présent. Joan avait appelé le désir ; Joan avait murmuré son nom ; et le désir était venu et avait fait de Joan ce qu’elle est.

Well, I'm glad to hear you talk this way,
You know I've watched you riding every day
And something in me yearns to win
Such a cold and lonesome heroine.
And who are you? she sternly spoke
To the one beneath the smoke.
Why, I'm fire, he replied,
And I love your solitude, I love your pride.


Le désir était une renarde à plumes ; une marionnettiste ; mais cela, Joan ne le savait pas. Joan ne savait rien. Joan était blessée, aveugle, incapable de retenir les torrents de flammes qui dévalaient de sa gorge et de sa poitrine en longue colonne de brûlure. Le feu avait pris Joan et le feu ne la lâcherait jamais. Dans les rues que l’incendie n’avait pas encore clamées, les passant se retournaient en chuchotant sur son passage. Joan aimait ; et plus rien de stable ne pouvait la contenir.

Then fire, make your body cold,
I'm going to give you mine to hold,
Saying this she climbed inside
To be his one, to be his only bride.
And deep into his fiery heart
He took the dust of joan of arc,
And high above the wedding guests
He hung the ashes of her wedding dress.

Cela n’avait plus d’importance à présent, chuchotait Joan à Parole. Cela n’avait plus d’importance. Elle était la fiancée des flammes. Elle s’était perdue et ne souhaitait pas se retrouver : le feu avait mangé ses mains, et son ventre, et ses joues. Elle était dévorée. Elle était calcinée. Tant qu’il resterait de la cire à brûler, elle brûlerait. Ensuite… Ensuite le vent emporterait ses cendres.

It was deep into his fiery heart
He took the dust of joan of arc,
And then she clearly understood
If he was fire, oh then she must be wood.
I saw her wince, I saw her cry,
I saw the glory in her eye.
Myself I long for love and light,
But must it come so cruel, and oh so bright?


Et ses cendres peut-être emportées par le vent iraient jusqu’à vous ; peut-être passeraient-elle, fumantes presque encore au dessus de vos tête, caresser vos paupières, vous accompagner dans le sommeil. Voilà ce qu’il restera de moi, chuchotait Joan à l’oreille de Parole, et Parole hennissait doucement dans le soleil couchant, et Parole menait Joan le long du bois, le long du vieux bois de parchemin et de papier.

Pardonne-moi”, fit une voix que Joan ne connaissait pas, “Mais je ne peux pas te laisser foutre le feu à toute la Chine orientale.

Elle se senti tirée en arrière et disparaître, disparaître dans la fourrure du monde.

Myself I long for love and light,
But must it come so cruel, and oh so bright?


Dernière édition par Neige le Sam 30 Mai - 17:42, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neige
Ranger Débutant
Ranger Débutant
Neige

Date d'inscription : 12/02/2020
Messages : 232
Région(s) :
  • Asie Sud-est
♦ Deux badges

#7 Feu Sauvage [gore] Empty
MessageSujet: Re: #7 Feu Sauvage [gore]   #7 Feu Sauvage [gore] EmptyVen 29 Mai - 21:29

Je suis Neige.” dit la jeune femme aux cheveux noirs comme l'ébène qui se tenait devant Joan, fumant un tabac léger dans une pipe en bois. “On a été prévenues qu’il y avait des incendies du côté de Lingfei. On a suivi ta piste. Elle n’était pas dure à suivre.”  

Joan cligna des yeux. A côté de la jeune femme aux cheveux noirs se tenait une très grande femme à la peau sombre et au sourire ravageur. Si il y avait un paradis pour les lesbiennes bottoms, elle était probablement tombée dedans par inadvertance. Elle cligna des yeux à nouveau.

Tu es une sacrée allumeuse, chica.” sourit la grande basanée, très fière de sa blague. “Je suis ranger depuis dix ans et je n’avais encore jamais vu une humaine allumer du feu avec ses doigts. Tu peux me dire comment tu as fait ?

Le feu. Bien sur, le feu. Comme une évidence. Le feu comme remède la Parole. Tu vois, je n’ai pas oublié. Je suis toujours dans l’âtre, prête à la caresse. Je suis toujours la Fièvre. Je suis toujours, toujours, le remède à la…

Parole.” murmura Joan.

Il y avait une jeune fille qui les accompagnait. Elle avait à sa ceinture le fruit de la Parole, et Joan répéta plus fort, plus fort, comme une incantation.

Parole !” s’exclama Joan, et la pokeball à la ceinture d’Anna se mit à brûler, brûler, et Anna poussa un cri de douleur.

#7 Feu Sauvage [gore] BXRdICF

Neige !! Ça brûle !” cria Anna alors que la pokeball tombait au sol dans une fumée âcre et se mettait à scintiller.

Parole.

A couvert ! Elle va exploser !

Parole.

Tch.

BAM.


Dernière édition par Neige le Sam 30 Mai - 17:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neige
Ranger Débutant
Ranger Débutant
Neige

Date d'inscription : 12/02/2020
Messages : 232
Région(s) :
  • Asie Sud-est
♦ Deux badges

#7 Feu Sauvage [gore] Empty
MessageSujet: Re: #7 Feu Sauvage [gore]   #7 Feu Sauvage [gore] EmptySam 30 Mai - 17:40

L’explosion de la pokeball marquée d’un bruit violent assourdit le chemin de bitume brisé bordé d’arbres sur lequel Neige et son groupe se trouvaient. L’ancienne autoroute mangée de végétation en avait vu d’autres mais l’explosion avait soulevé un nuage de feuilles et de sable. Au milieu, Joan se tenait, droite, face à un Arcanin gigantesque.

#7 Feu Sauvage [gore] P2V7xzz

Neige eut une forte impression de déjà-vu sans bien comprendre d’où celle-ci revenait. Elle détailla le monstre de feu du regard. Elle le reconnaissait. Non. Elle le reconnaissait…

La vision fugace d’un enfant de 13 ans éventré d’un coup de griffe. La mâchoire de Neige se serra. Elle rangea sa pipe et fit glisser son katana hors de son fourreau dans un bruit lugubre, la mâchoire toujours serrée.

Neige !! Non ! Je vais le rappeler !

Les viscères qui se décollent du ventre. La gerbe de feu qui vient calciner un bras et un bout du visage. Le hurlement étranglé de l’enfant quand les crocs se plantent dans son ventre. Le bruit horrible, horrible de mastication quand l’Arcanin mange le flanc de l’enfant déjà mort.

Et la petite fille qui regarde, regarde, sans pouvoir bouger, sans pouvoir bouger un muscle.

Combien de nuit de cauchemars ? Combien de sueurs criées dans le petit matin - combien de relations interrompues par peur, par peur de l’après ?

Satoshi.” murmura Neige.

Je n’ai oublié aucun motif de ton pelage. Aucune cicatrice. Ni celle qui court le long de ton flanc droit, ni celle que tu as au dessus des yeux, quand les flèches des villageois t’ont mis en déroute.

Satoshi.” murmura Neige une seconde fois en avançant vers le monstre le katana en position offensive ; une flamme monstrueuse, dévorante, reflétée dans son regard.

Joan tourna son regard vers elle sans la voir. Joan ne voyait plus rien. Perdue dans le sommeil des bêtes, une autre flamme avivait son regard - celle d’un incendie, des semaines auparavant ; celle d’un feu sacré, sacré comme celui des tempes et des églises.

Parole.

A ces mots, l’Arcanin tourna son regard vers Neige, leva son museau épais et poussa un long hurlement.

Neige chargea.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neige
Ranger Débutant
Ranger Débutant
Neige

Date d'inscription : 12/02/2020
Messages : 232
Région(s) :
  • Asie Sud-est
♦ Deux badges

#7 Feu Sauvage [gore] Empty
MessageSujet: Re: #7 Feu Sauvage [gore]   #7 Feu Sauvage [gore] EmptySam 30 Mai - 17:58

C’était un affrontement qui devait absolument être bref, comme souvent les combats au katana. L’arcanin était énorme. Un peu plus gros qu’un cheval. Beaucoup plus gros qu’un tigre. Quand il se dressa sur ses pattes arrières pour faucher Neige, il faisait bien trois mètres de haut. Manaus assista à la scène en frissonnant.

Mais Neige ne s’arrêta pas. Elle poursuivit sa roue et découpa profondément dans une des pattes arrières de l’animal qui poussa un long grognement. Une giclée de flamme s’abattit sur Neige - mais elle n’était déjà plus là. Esquivant le mouvement vif de l’Arcanin pour se repositionner, elle roula sous l’énorme corps de l’animal pour lui découper une deuxième entaille, profonde, dans la deuxième patte arrière, tranchant un tendon.

Non !! ”, hurla Anna, alors que les bras de Manaus se refermaient sur elle pour l’empêcher de se jeter vers les deux combattants.

L’Arcanin avait perdu ses appuis. Il se retourna vers Neige comme un félin blessé. Sa tête était à moins d’un mètre de la sienne. Neige le regarda dans les yeux alors qu’elle montait son Katana en position haute.

Alors, pour la première fois depuis très, très longtemps, Neige hurla. Elle hurla alors qu’elle se jetait sur le monstre, passait sans difficulté sa défense et plantait son katana jusqu’à la garde dans la poitrine du monstre. Celui-ci hurla à la mort. Sans s’écarter, sans craindre pour sa vie, elle laissa son katana planté dans le cuir et sortit deux longs couteaux de chasse. Elle larda alors furieusement, répétitivement le monstre, encore et encore, jusqu’à ce que le sang rouge de celui-ci la recouvre presque entièrement. Quand elle ne fut plus que sang noirs, elle lâcha ses armes et se recula.

La poitrine du monstre se soulevait avec difficulté. Il n’avait plus la force de se tenir debout : il s’effondra sur le flanc tandis que ses poumons se remplissaient peu à peu de sang.

Neige le regarda sans dire un mot. Derrière elle, Anna pleurait dans les bras de Manaus.

Et Joan observait le spectacle, toujours perdue dans ses pensées.

_________________
Manaus, Neige, Joan, Anna ashley fan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neige
Ranger Débutant
Ranger Débutant
Neige

Date d'inscription : 12/02/2020
Messages : 232
Région(s) :
  • Asie Sud-est
♦ Deux badges

#7 Feu Sauvage [gore] Empty
MessageSujet: Re: #7 Feu Sauvage [gore]   #7 Feu Sauvage [gore] EmptyLun 1 Juin - 23:22

Quand Neige tourna son regard vers l’horizon, elle crut voir un cheval de feu s’éloigner au galop. Elle porta son regard à nouveau sur Joan. La jeune femme, assise sur le sol, était devenue blanche et répétait Parole, Parole, Parole…

Elle était probablement possédée par un monstre... Assez puissant.” nota Manaus, presque pour elle même. “Certains ont ce genre de pouvoirs.

Et Joan répétait : Parole, Parole, Parole, … C’était comme vivre une séparation songea Neige dans les brumes encore brûlantes de sa violence - on aurait dit que Joan, terrifiée, était en train de perdre quelqu’un ; quelqu’un qu’elle ne savait pas, ou ne pouvait pas retenir.

Alors que Manaus tentait tant bien que mal de réconforter Anna, Neige se pencha sur Joan et lui serra l’épaule.  

Ça va aller. Ça va aller d’accord ? Comment tu t’appelles ?

Joan leva des yeux aux iris rouges vers Neige. Elle était belle, songea Neige - là, dans la terre, défaite, habillée en habits de garçon, elle semblait forte et pourtant épuisée ; et Neige se reconnaissait un peu là-dedans. Elle se reconnaissait dans cette lassitude.

Joan. Joan d’Ark




#7 Feu Sauvage [gore] PrDOmdQ

Manaus avait insisté pour qu’elles commencent par l’Asie quand elles avaient fondé la Compagnie, et particulièrement par l’ancienne Chine Orientale. Elles s'étaient arrêtées pour s'occuper du problème des incendies mais elles n’avaient rien réglé : ils ravageaient toujours la côte. Elles avaient juste trouvé Joan et elles l'avaient prise avec elles.

Joan n’avait ni famille, ni amis. Elle n’était pas pathétique, pourtant. Neige la trouvait même mystérieuse. Jolie et sexy, bien sur - Neige n’avait pas manqué de remarquer ses formes sensuelles sous sa salopette et sa veste en jean - mais mystérieuse, oui, surtout mystérieuse.

Dans les yeux de Joan tournaient des fantômes que Neige ne savait pas même effleurer.

Joan avait gardé de cet épisode une fascination pour le feu. Elle mit du temps à s’ouvrir et à parler. Ce n’est qu’après, dans le bus qui les ramenait vers le port de Lingfei, puis quand elles prirent le bateau pour Yuuren qu’elle commença à raconter des bribes de son histoire. De qui elle était. D’où elle venait.

Il arrivait encore que de temps en temps ses doigts partent caresser machinalement la crinière d’un cheval imaginaire. Elle se reprenait alors, lasse, et cela serrait le coeur de Neige.

Quant à Anna, elle n’avait pas adressé la parole à Neige pendant des jours. Puis Manaus était venue lui parler. Lui expliquer. L’incrédulité d’abord, puis la tristesse, et enfin une forme de résignation avaient traversé la jeune fille. Elle avait pleuré, pleuré encore, et c’était tout. Depuis, elle gardait le silence.

Finalement, toutes ou presque avaient un deuil à faire. L’une un frère, l’autre un dieu, la dernière... un vieil ami.

Quant à Manaus… Qui savait vraiment ce qui pensait Manaus ? Toujours rassurante et tendre, ses grands bras s’ouvraient souvent mais jamais pour elle-même.

C’est lourdes de tout cela - de trop de choses, peut-être - qu’elles s’engagèrent toutes les quatre dans les marécages au nord de Yuuren, pour la première étape d'un voyage qui allait les amener loin, bien plus loin que l'asie orientale.

_________________
Manaus, Neige, Joan, Anna ashley fan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




#7 Feu Sauvage [gore] Empty
MessageSujet: Re: #7 Feu Sauvage [gore]   #7 Feu Sauvage [gore] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
#7 Feu Sauvage [gore]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Les Oies sauvages [DVDRiP]
» La Cerise s'efface, le Bien trépasse [hentaï, PV Vaelz]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Sunrise :: |HRP/RP| Archives & Interface :: Archives :: Messages RP-
Sauter vers: